A la recherche des patronymes perdus


Depuis la génération de Eugène Bouvant et Olinde Serre il est possible de retrouver dans les registres d'état civil la trace des ancêtres des générations antérieures jusqu'à la onzième. Pour chacune d'elles (g) il y a 2 puissance (g-1) unions. Ainsi 2 unions pour les 4 grands parents 2ème génération, 4 pour les 8 arrières grands parents ... jusqu'à 1024 unions pour les 2048 ancêtres de la onzième génération.

Pour réunuir en un panthéon tous nos ancêtres, il faudrait réserver la salle du Zénith pour accueillir 4095 participants.
Bien sûr tous n'ont pas été identifiés. Au-delà de la génération 6 cela devient problématique et rapidement impossible faute de fiche d'état civil. Cependant 687 d'entre eux nous ont révélé leur nom, date, lieu de naissance et parfois plus. Ce n'est pas si mal !

Nous avons numéroté les ancêtres à partir de la représentation en arbre, le patronyme masculin à gauche. Dans cette classification, on va ainsi du n°10 Eugène, au n°3598 un ancêtre de Cotignac.




Comme le montre l'arbre limité aux quatre premières générations, le mécanisme d'absorption est implacable. 3 familles disparues depuis nos grands parents, 1024 familles absorbées en même temps par la onzième génération. Et donc 2047 branches qui sont venues se fondre sous l'appellation Bouvant...

Et si, au final, parmi ces 687 individus, le seul nom de Bouvant est sorti vainqueur, ce ne sont pas moins de 335 patronymes dont on a constaté "l'absorption" quel ogre !


liste des ancêtres par génération
liste des ancêtres en ordre alphabétique